Conférence “Les “imams chocos” ou la mutation de la figure de l’autorité religieuse musulmane en Côte d’Ivoire”

La Chaire ICAO, partenaire du projet RIMA, vous convait à une conférence virtuelle de Bourahima Diomandé, enseignant-chercheur à l’Université Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), le jeudi 17 novembre 2022 à 12h45 (heure du Québec, UTC-5).

Enregistrement de la conférence de Bourahima Diomandé

RÉSUMÉ

De par la centralité de son rôle dans la vie communautaire musulmane, l’imam n’échappe pas aux débats en cours dans la société. Certains de ces débats tendent à le présenter comme un acteur social en marge de la “modernité”. Pourtant, l’imamat n’est pas un champ adynamique. Hier monopole d’une catégorie sociale (familles maraboutiques et/ou personnes âgées) en Côte d’Ivoire désignée sous l’expression railleuse “imams de sacrifices”, l’imamat s’y est fortement reconfiguré au cours de ces dernières années. Communément appelées dans le langage de la rue “imams chocos”, la nouvelle génération d’imams est différente, à bien d’égards, de ceux d’hier : cursus scolaire, mode de vie, style de prédication, mode vestimentaire, positionnement politique, religieux, etc. Circonscrit à quelques mosquées de la ville d’Abidjan dans les années 1980, cette nouvelle manière de faire et de se présenter des imams s’est propagée à l’intérieur du pays. La présente étude analyse la métamorphose de ces acteurs religieux dans un contexte de réveil islamique, de quête d’égalité politique et d’internationalisation des pratiques religieuses. Elle révèle combien il est aujourd’hui difficile d’étudier la vie des musulmans à partir des “étiquetages religieux classiques”.

NOTE BIOGRAPHIQUE

Bourahima Diomandé est titulaire d’un Doctorat en Histoire Contemporaine obtenu à l’Université Alassane Ouattara. Ses intérêts de recherche portent sur les dynamiques autour des lieux de culte en Afrique de l’ouest. Dans le cadre du doctorat, il a travaillé sur les enjeux de la mosquée en Côte d’Ivoire. En tant qu’assistant, il a participé au projet de recherche « Que sont devenus les marabouts ? » piloté par la Chaire Islam Contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) de l’Université de Québec à Montréal dont il est chercheur associé. Il est aussi chercheur associé à l’Institut de Recherches Sociologiques (IRS) de l’Université de Genève. Actuellement, il est en poste au Global Studies Institute-Université de Genève dans le cadre du projet « The Contemporary Expansion of Corporate Islam in Rural West Africa » financé par le Fonds National Suisse (FNS) sous la supervision du Professeur assistant André Chappatte. Il est, par ailleurs, enseignant-chercheur au département Histoire de l’Université Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire).



Citer ce billet
Laurence Jutras (2022, 13 septembre). Conférence “Les “imams chocos” ou la mutation de la figure de l’autorité religieuse musulmane en Côte d’Ivoire”. RIMA. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://anrrima.hypotheses.org/505

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search